Dossier : Charleroi poursuit sa mue

Depuis 10 ans, les étudiants de l'IHECS réalisent un atelier en immersion à Charleroi, pour documenter la transformation de la ville. Cette année, Mammouth vous propose une immersion en sons et en images.

par

Photos : Laura Collard

Depuis 10 ans, les étudiants de l’IHECS réalisent un atelier en immersion à Charleroi, pour documenter la transformation de la ville. Cette année, Mammouth vous propose une immersion en sons et en images.

Photos : Laura Collard

« La métamorphose de la ville, elle est loin d’être terminée ! ». Telle fut notre première réaction dès nos premiers pas dans la ville de Charleroi. Depuis 10 ans, les étudiants de l’IHECS réalisent un atelier de production médiatique en immersion au Pays Noir. Les précédentes éditions de l’atelier ont été consacrées à la métamorphose de la ville. Nous imaginions pour cette édition 2022 nous intéresser, en photographie et en podcast, aux retombées des grands plans d’aménagements urbains, pour les habitants, et particulièrement pour les jeunes. Mais difficile de se concentrer sur les retombées quand la métamorphose est encore si loin d’être aboutie. Les travaux sont partout. Omniprésents. La ville bat au rythme de ses transformations, qui occupent une grande place dans les discussions des Carolos.

Un futur lointain

Depuis 2012, les travaux se sont concentrés dans la ville basse. Si les premiers édifices et avenues du plan de rénovation urbaine sont déjà bien visibles, le bilan positif dressé par les habitants, lui, se laisse désirer. Les chantiers en cours sont encore nombreux. Celui du Left Side devrait renouveler l’offre de bureaux et doter les bords de Sambre d’une marina. Le ministère des Finances sera rasé au profit d’une halte nautique. Du côté de la Porte Ouest de la ville, l’ancien haut fourneau sera préservé, bientôt entouré de nouveaux voisins : un quartier militaire, un parc, le campus cleantech et le futur stade de football des Zèbres. Sur papier, ces projets ambitieux invitent à l’enthousiasme. Dans le paysage, disons qu’il faut pouvoir s’imaginer.

Outre ces projets, la ville basse est déjà méconnaissable, avec Rive Gauche, immense complexe commercial sorti de terre, et plusieurs institutions culturelles, telles que le Quai 10. Si cette offre nouvelle ne manque pas d’atouts pour séduire, c’est la lassitude et l’exaspération qui dominent dans le discours de nombreux Carolos. La fréquentation reflète assez bien cet engouement mitigé. De nombreuses vitrines et logements sont désespérément vides et plusieurs rues alentours sont désertées le soir venu. De l’avis de plusieurs habitants, si la ville basse blinque aujourd’hui, c’est au détriment de la ville haute où se sont déplacés une série de nuisances, notamment celles liées aux stupéfiants ou à la prostitution.

Mais les plus précaires ne tarderont pas à être chassés du haut de la ville également, où les travaux se sont étendus. Une nouvelle place va voir le jour devant le Palais des Beaux-arts. Divers chantiers entourent également le futur campus universitaire qui regroupera l’ULB, l’Umons et l’UCL. 10 à 15 000 étudiants y sont attendus, kots compris. Ce quartier deviendra la Charleroi District Créatif, nouvelle porte d’entrée de la ville.

Défi : 6 jours pour réaliser un sujet, à partir du terrain

C’est à partir de ces premières observations, et d’une rencontre sous forme de balade aux côté du journaliste Marcel Leroy (Ex Le Soir notamment), que les étudiants ont entamé leur démarche journalistique. Leur défi : réaliser un contenu journalistique au fil d’une immersion de 6 jours dans la ville de Charleroi, sans se tourner vers la presse ou vers des communiquants, mais bien en explorant le terrain, au contact des habitants et de leurs préoccupations.

Défi réussi ? À vous de nous le dire. Vous retrouverez ici, tout au long de cette semaine, les contenus produits durant cette expérience carolo. Bonne découverte !

Les contenus réalisés dans le cadre de cet atelier ont été encadrés par Virginie Nguyen Hoang, Laurent Poma, Yvan Hanon et Amandine Degand

Nouveau sur Mammouth

Journal Télévisé -Become 18/05
Refuge LGBTQIA+ : une année pour se retrouver
Fausse couche précoce : "Cinq ans après, je m'autorise enfin à être mal"
Bruxelles-Rabat : deux capitales, un engagement