Un monde sans police ?

Violences physiques et morales, racisme, sexisme, homophobie... Ces dernières années les violences policières sont au coeur du débat politique. Dans notre système démocratique, pourrions-nous vivre sans les "forces" de l'ordre ?

par , et

Violences physiques et morales, racisme, sexisme, homophobie… Ces dernières années les violences policières sont au coeur du débat politique. Dans notre système démocratique, pourrions-nous vivre sans les « forces » de l’ordre ?

« Avant de penser à redéfinir le monopole de la violence dite légitime, il faut repenser une société sans relégation, sans enclavement, sans pauvreté extrême. (…) ll faut revoir la façon dont la police est formée, envoyée dans les quartiers, repenser les armes qu’on leur donne, revoir les techniques qu’ils et elles emploient avant de penser à un monde sans police. Quelle utilisation est faite de la police ? Voilà la vraie question. »

Youcef Brakni, membre du comité français « La Vérité pour Adama ».

Depuis quelques années, ces réflexions autour de la légitime ou illégitime violence d’état se multiplient. Si certain·es tentent aujourd’hui de se protéger contre les violences de l’institution démocratique censée nous défendre, iels se demandent aussi « pourquoi ne pas l’abolir ? ». En d’autres termes, peut-on imaginer assurer le respect des lois démocratiques et la sécurité de toustes sans police ?

Rencontre avec Lou, militante zadiste, et Gwenola Ricordeau, auteure de 1312 raisons d’abolir la police.

Nouveau sur Mammouth

"On est là pour rester"
Festival de Cannes : voici le gagnant du prix "Un certain regard"
Haïti face à la violence des gangs
L'UE à la pointe de l'encadrement de l'IA