Sans domicile, mais fixes

De nouvelles règles, une autre réalité et mentalité : c’est ça, vivre dans la rue.

par

De nouvelles règles, une autre réalité et mentalité : c’est ça, vivre dans la rue.

Le temps, ce n’est pas de l’argent, c’est une chance. Tous ont des histoires incroyables à raconter, et des rêves plein la tête. Pour les gens de la rue de Louvain-la-neuve, il existe un point de ralliement très apprécié : l’UTUC, une asbl qui tente de réunir les personnes en situation précaire et les citoyens. C’est à cet endroit qu’ils se lavent, font leur lessive et surtout, tissent des liens.

Ce qui les unit, c’est la solidarité. Pendant que l’un « fait le tour des enseignes » pour le souper, l’autre va faire le tour des maisons abandonnées, pour se loger. « Rentrer chez soi, c’est trouver des amis chez qui loger pour la nuit, s’installer dans un couloir, faire la fête toute la nuit… ».

Un reportage photographique de Yu-Jin Albrecht.

David de dos avec son sac de linge
Ce chapeau, David ne le quitte jamais, car il représente son passé rempli de voyages, de succès et de rencontres, lorsqu’il travaillait pour la Commission Européenne en Afrique.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Ensemble de personnes de la rue se réunissant pour une journée "jeux de société"
Régulièrement, des activités sont organisées pour les personnes en situation de précarité, que ce soit avec des kot-à-projets, des volontaires, des asbl… Ici, plusieurs d’entre elles participent à une activité jeux de société.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Au Beer Bar, Yves derrière sa bière
Au moins deux fois par semaine, Yves vient boire une Chimay bleue au Beer bar. C’est un habitué. C’est ici son endroit préférer pour décompresser et passer de derniers instants de chaleur avant la nuit.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
container utuc de dehors
L’UTUC, c’est un « centre d’accueil de jour pour personnes en situation d’exclusion ou de vulnérabilité socio-économique » situé à deux pas du Färm de Louvain-la-neuve.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Personnes à table à l'intérieur de l'UTUC
Dans cette pièce, les maîtres mots sont le respect, l’écoute et l’entraide. Steph et Clémence y travaillent en tant qu’assistantes sociales et accompagnent les membres dans leurs démarches administratives et dans des suivis psychologiques.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Crâne de Thomas avec ses égratignures
L’hygiène est difficile à entretenir dans ce mode de vie mouvant. Comme la majorité des SDF qui se rendent à l’UTUC, Thomas a des égratignures sur le corps, mais aussi sur la tête. Il nous explique que, au fil du temps, il a également développé un trouble mental.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
David joue aux échecs
Au moins une fois par jour, David et Thomas s’affrontent au jeu d’échec afin d’entretenir leur mémoire, leur sens logique et pour faire passer le temps.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Mains usées d'un sdf, avec sa sacoche Nike et ses bijoux et tatouages
C’est dans cette sacoche que Yves garde toutes ses affaires personnelles : sa carte d’identité, de quoi rouler ses cigarettes et un canif, au cas où.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
David et un autre membre jouent aux échecs sur le temps de midi
David et Dries jouent tout en mangeant le sandwich que les bénévoles du centre ont préparé avec les invendus donnés par les commerces des alentours.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
David fait la manche dans la rue de LLN
Lorsqu’il le faut, David fait la manche, en interpellant poliment les passants pour l’aider à payer ses repas.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
David boit sa bière au parc
Six, c’est le nombre de balades quotidiennes que David fait jusqu’au Carrefour pour aller acheter sa bière. C’est une façon de s’échapper du réel, de rythmer sa journée et d’essayer de voir les choses plus positivement.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Rue de l'UTUC à Lln
L’UTUC se situe dans le centre-ville de Louvain-La-Neuve, pourtant très peu de riverains en connaissent l’existence.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Des membres retirent des graffitis du mur extérieur de l'UTUC
Suite à une altercation, Aurel et Thomas ont été exclus pour la journée du container. de l’UTUC. Aurel qui n’avait rien d’autre de prévu pour la journée a décidé de nettoyer les graffitis. Ses amis l’accompagnent…

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Sdf sous une tente à la Brassicole
16h : Le centre est fermé. Un noyau central reste souvent jusqu’à la tombée de la nuit pour boire des canettes ensemble.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Eric boit une cara à la Brassicole
Eric, c’est lui. Mais tout le monde l’appelle Blackie. Dans son sac, il a toujours une canette de Cara « au cas où ».

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Le maître (Yves) autorise Eric à caresser son chien
Yves ne part jamais sans Yanouchka. Elle lui apporte amour, stabilité, loyauté et protection.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).
Eric va chercher son lieu pour la nuit avec son chien Yanouchka
Etre SDF, c’est vivre au gré des saisons et de la météo. L’heure de rentrer « chez soi », dehors est arrivé.

Photo: Yu-Jin Albrecht (CC BY NC ND).

Nouveau sur Mammouth

Est-ce vraiment utile de voter aux européennes ?
Aller à l'école jusque 17h... bonne ou mauvaise idée?
Pourquoi y a-t-il beaucoup de chinois au Congo ?
La fin du rêve de Bernard