Alcool : scouts à la dérive ?

Les mouvements de jeunesse sont souvent l'occasion pour les jeunes d'un premier contact avec l'alcool. La consommation en est parfois encouragée. Les jeunes animés et animateurs gèrent-ils la pression ?

par et

Image : Kindel Media (CC BY NC SA)

Les mouvements de jeunesse sont souvent l’occasion pour les jeunes d’un premier contact avec l’alcool. La consommation en est parfois encouragée. Les jeunes animés et animateurs gèrent-ils la pression ?

Image : Kindel Media (CC BY NC SA)

Beaucoup d’incidents liés à l’alcool sont rapportés dans les unités scoutes et les autres mouvements de jeunesse. Une réalité qui inquiète les parents et qui est régulièrement discutées au sein des unités et des fédérations. Les jeunes, qu’ils soient animés ou responsables de groupes, se retrouvent souvent dans des situations où l’alcool est omniprésent

Mammouth s’est entretenu avec des chefs et des jeunes qui sont dans la section pionnier (16-18 ans). Ressentent-ils une incitation à la consommation d’alcool ? Certains reconnaissent que des activités tournent autour de la boisson.

La question d’interdire l’alcool dans les camps a déjà été abordée plus d’une fois, et elle fait polémique. Certaines communes (Florenville, Chiny, Bouillon et Andenne) ont ainsi décidé à l’été 2022 d’interdire les boissons alcoolisées dans les camps situés sur leur territoire. Cette mesure a été jugée « démagogique » par le ministre président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, et « disproportionnée » par le ministre flamand de la Jeunesse, Benjamin Dalle (CD&V).

La Fédération des Scouts quant à elle juge la mesure « contre-productive » et rappelle que les incidents problématiques sont rares. La Fédération a adopté une position officielle indiquant qu’elle n’interdit pas l’alcool, mais elle tente de conscientiser les chefs en leur donnant des formations et en les sensibilisant aux effets néfastes de l’alcool.

Nouveau sur Mammouth

Est-ce vraiment utile de voter aux européennes ?
Aller à l'école jusque 17h... bonne ou mauvaise idée?
Pourquoi y a-t-il beaucoup de chinois au Congo ?
La fin du rêve de Bernard