Après le déluge

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2020, la tempête Alex a ravagé les vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie dans les Alpes Maritimes. Depuis lors, les bénévoles se mobilisent pour reconstruire. Récit sonore.

par

Route détruite par la tempête Alex, au milieu de la rivière devenue fleuve. Photo : Anne Le Hars

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2020, la tempête Alex a ravagé les vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie dans les Alpes Maritimes. Depuis lors, les bénévoles se mobilisent pour reconstruire. Récit sonore.

Route détruite par la tempête Alex, au milieu de la rivière devenue fleuve. Photo : Anne Le Hars

Paysage défiguré, routes détruites, eau inaccessible, électricité coupée, morts, disparus par dizaines… Un mois après la catastrophe, la mobilisation ne faiblit pas, mais peine encore à s’organiser pour venir en aide aux sinistrés. Originaire de la région, je prends contact avec ma mère pour voir comment la solidarité se met en place.

Sophie habite à Menton, au bas de ces vallées. Elle est bénévole depuis deux semaines aux Week-ends solidaires, une initiative lancée par Gil, producteur de spectacle niçois. À Breil, dans l’un des villages sinistrés, ils ont rencontré Nadège, qui lutte pour médiatiser les sinistrés tant qu’elle peut. Ici en Belgique, avec son sac à dos et son matériel, Yves se démène pour les rejoindre tous.

Photo : Gil Marsalla

Nouveau sur Mammouth

La star du quartier
Accueil mitigé pour la prime santé
Liberté, égalité, flouté
Pas de couvre-feu pour les violences faites aux femmes