Les échecs, le roi des jeux à Bruxelles ?

Immersion dans la communauté échiquéenne bruxelloise, à l'occasion du championnat du monde du jeu indémodable.

par et

Photo : Johannes Plenio (Pixabay License)

Immersion dans la communauté échiquéenne bruxelloise, à l’occasion du championnat du monde du jeu indémodable.

Photo : Johannes Plenio (Pixabay License)

Du 9 au 28 novembre 2018, le Championnat du monde du jeu d’échecs oppose le norvégien Magnus Carlsen, 27 ans, à l’américain Fabiano Caruana, 26 ans. Les jeunes rivaux représentent un loisir présent sur notre continent depuis le 10ème siècle. Le jeu d’échecs est d’origine perse, d’où l’expression « Shah Mat » (Le roi est vaincu). Ce sont pourtant les Arabes qui l’amèneront en Occident, d’où la confusion fréquente quant aux origines de la discipline.

Quelques siècles plus tard, en 2008, les échecs apparaissent aux Jeux olympiques, de quoi semer le doute sur leur véritable nature. La Belgique ne considère pas les échecs comme un sport, entraînant par là un manque crucial de subsides pour les différentes fédérations, pourtant ancrées sur l’ensemble du territoire. Luc Winants, Grand Maître International belge depuis 1998, explique jouer avant tout « pour l’aspect culturel des choses » et préfère parler d’un « sport cérébral ».

Alors, la capitale belge est-elle une terre d’échecs ? Nous sommes partis à la découverte des échiquiers bruxellois, entre ambiance de café et parties sauvages.

Nouveau sur Mammouth

Chez soi : une lecture voyageuse
Rêverie funésienne
Fact-checking : Forest a-t-elle augmenté ses taxes en cas de décès?
Le confinement d'un médiéviste