Pay what you can : théâtre à tout prix

Garantir l’accès à la culture au plus grand nombre est un sacré défi ! Et si pour y parvenir, le spectateur décidait du prix à payer ? C’est le pari que six théâtres bruxellois ont décidé de relever en optant pour le système « Pay what you can ».

par , , et

Photo : Danny Willems

Garantir l’accès à la culture au plus grand nombre est un sacré défi ! Et si pour y parvenir, le spectateur décidait du prix à payer ? C’est le pari que six théâtres bruxellois ont décidé de relever en optant pour le système « Pay what you can ».

Photo : Danny Willems

Ce soir, le Varia fait salle comble pour la représentation de la pièce Je te promets de Matthieu Donck et Jasmina Douieb. La particularité ? Les spectateurs et les spectatrices ont eux-mêmes choisi le prix qu’ils souhaitaient payer.

Depuis cette saison, le Varia, comme cinq autres théâtres bruxellois, appliquent en effet le principe du « Pay what you can » soit en français : « Payez ce que vous pouvez ». En pratique, le théâtre fixe une fourchette de prix et chacun choisit la somme qui lui convient, en fonction de ses moyens. Une formule qui ravit les amateurs de théâtre que nous avons rencontrés, qu’ils soient en mesure de payer plus que le prix souhaité ou qu’ils puissent assister à un plus grand nombre de représentations malgré un budget limité. En quelques mois, le concept a également conquis les directions des théâtres et pourrait permettre d’ouvrir plus grand les portes de la culture.

Nouveau sur Mammouth

Des Plaisirs d'hiver au goût amer ?
Marcher pour sauver des vies
Quand la Coupe du monde prend une couleur politique
La favéla de l’autre côté du canal