Métiers en pénurie : migrer pour travailler

Rien qu’en Wallonie, on compte 239 postes de boucher à pourvoir, alors que le nombre d’étudiants dans cette filière ne cesse de diminuer. Une pénurie à laquelle la migration pourrait répondre.

par , et

Photo : Marie-Flore Pirmez (CC BY NC ND)

Rien qu’en Wallonie, on compte 239 postes de boucher à pourvoir, alors que le nombre d’étudiants dans cette filière ne cesse de diminuer. Une pénurie à laquelle la migration pourrait répondre.

Photo : Marie-Flore Pirmez (CC BY NC ND)

Parmi les 72 métiers en pénurie listés par le FOREM, on retrouve celui de boucher. À la Maison Lanssens, une boucherie bruxelloise, les patrons ont été jusqu’en Roumanie pour trouver un ouvrier qualifié. La migration est donc, peut-être, une des solutions pour combler le manque de main d’oeuvre dans certains corps de métier.

Nouveau sur Mammouth

Ben, l'ami des oubliés
L'internat pour adultes, l'alternative aux kots étudiants
J'ai essayé le test antigénique en Sicile
Paradoxales, les femmes dans la société russe