L'hôpital qui se fout de la charité

À Liège, un centre d’accueil Fedasil remplace la clinique de Saint-Joseph. Ce qui fait la particularité de ce centre, c'est sa gestion par une société privée. En l'occurrence : G4S. Libéralisme rime-t-il avec humanisme ?

par et

Photo : Maxence Defawe (CC BY NC ND)

À Liège, un centre d’accueil Fedasil remplace la clinique de Saint-Joseph. Ce qui fait la particularité de ce centre, c’est sa gestion par une société privée. En l’occurrence : G4S. Libéralisme rime-t-il avec humanisme ?

Photo : Maxence Defawe (CC BY NC ND)

En 2015, suite à la crise migratoire européenne, la firme G4S avait été appelée en renfort pour proposer et gérer des centres aux demandeurs d’asile. Six ans plus tard, le centre Fedasil de Saint-Joseph ouvre ses portes, toujours sous le contrôle de la société de sécurité britannique. Le marché des migrants a la cote économiquement. Qui dit business, dit bénéfices. Un montage financier pour maximiser les revenus qui a un coût humain ; une ambulance retentit au milieu de la nuit.


Nouveau sur Mammouth

Quelles solutions pour éviter le gaspillage alimentaire ?
Le zéro déchet absolu est-il possible ?
Le vrac face aux emballages
Les Repair Cafés contre l’obsolescence programmée