Le vinyle à Bruxelles : une affaire qui tourne

De 33 à 78 tours, le disque analogique n'a rien perdu de son charme. Immersion dans deux lieux incontournables de la culture vinyle bruxelloise.

par , et

Photo : Lopsan (CC)

De 33 à 78 tours, le disque analogique n’a rien perdu de son charme. Immersion dans deux lieux incontournables de la culture vinyle bruxelloise.

Photo : Lopsan (CC)

Si la crise sanitaire n’a pas épargné le monde de la musique, le business du vinyle ne s’est jamais aussi bien porté. Selon le média britannique NME, le marché international du disque analogique connaît sa quatorzième année consécutive de chiffres en augmentation, avec une estimation de cinq millions de galettes écoulées en 2021.

Une situation profitable qui permet à cette culture du « skeud » de se consolider, comme dans la capitale bruxelloise qui ne manque pas d’endroits où s’égarer au son des platines. Visite guidée chez les disquaires de Balades Sonores dans les Marolles et à L’Altitude Bar de Forest, premier bar audiophile de Belgique.

Nouveau sur Mammouth

Le déclic du numérique dans l'enseignement
Bruxelles 2050, une capitale après l'effondrement
Papillons, foyers en transition
Libéralisation, la SNCB en danger ?