La Ligue des champions fait peau neuve : comment ça marche ?

L'UEFA change le format de toutes ses compétitions européennes de football dès la saison prochaine. On vous explique.

par , et

Photo : Tembela Bohle - Pexels

L’UEFA change le format de toutes ses compétitions européennes de football dès la saison prochaine. On vous explique.

Photo : Tembela Bohle – Pexels

Le football européen est en constante évolution. L’UEFA cherche toujours un moyen de rendre ses compétitions plus attractives, et cela passe aujourd’hui par un nouveau changement de format, avec plus de matchs. La Ligue des Champions actuelle se compose d’une phase de groupe disputée par 32 équipes, réparties en 8 groupes de quatre. Les deux premiers de chacun de ces groupes sont qualifiés pour les huitièmes de finale. Lors de la saison 2024-2025, les formats des trois compétitions européennes vont drastiquement changer.

Concrètement, qu’est-ce qui change ?

Les trois compétitions européennes se joueront sous forme de championnats, composés de 36 équipes chacun. Chaque équipe de Champions League et d’Europa League jouera huit matchs, contre huit adversaires différents. En Conference League, chaque équipe jouera six matchs, contre six équipes différentes. Ces matchs seront déterminés selon 4 “pots” d’équipes : les meilleures (suivant le classement UEFA) étant dans le pot 1, les suivantes dans le pot 2, etc. En Champions League, n’importe quelle équipe affrontera 2 équipes de chaque pot afin d’équilibrer les rencontres. Les résultats de ces rencontres détermineront les classements dans chaque championnat, appelé ligue. Une victoire compte pour 3 points, un match nul pour 1 point, et une défaite pour 0 point.

Les huit premières équipes de chaque ligue se qualifieront directement pour les huitièmes de finale. Les équipes classées entre la 9ème et la 24ème place participeront quant à elles à un match de barrage aller-retour pour pouvoir accéder aux huitièmes de finale. Les équipes qui finiront de la 25ème place à la 36ème place seront éliminées de la compétition.

Un exemple de tableau de Ligue des Champions 2024-2025 :

Le format des phases finales n’a pas changé: les huitièmes, les quarts et les demi-finales se joueront sur un match aller-retour. La finale, enfin, garde son format d’un match unique dans un stade choisi par l’UEFA.

La Ligue des champions : des changements incessants

Pour les spectateurs les plus jeunes, cette nouvelle réforme de la Ligue des Champions peut sembler être un changement sans précédent dans l’histoire du football moderne. Mais depuis sa création en 1955, la compétition, appelée à l’époque “Coupe des clubs européens champions”, a fréquemment changé de format.

Initialement, elle ne regroupait que 16 équipes différentes dont les 7 vainqueurs des plus grands championnats européens. Les équipes s’affrontaient immédiatement en huitièmes de finale. 

Lors de l’édition 1963-1964, le nombre de participants double et le tournoi démarre alors en 16èmes de finale. Ce format est, historiquement, celui qui durera le plus longtemps, avec quelques adaptations. La règle des buts à l’extérieur naît en 1965 (elle ne disparaîtra qu’en 2021). Cette règle qualifiait l’équipe qui avait marqué le plus de buts sur le terrain adverse si les deux équipes se retrouvaient à égalité au terme des deux matchs.

Pour sa dernière année sous son ancien nom, lors de l’édition 1991-1992 la compétition change de format : les deux premiers tours restent inchangés, mais les quarts et les demi-finales sont remplacées par une phase de poules. Les huit dernières équipes encore en lice étaient réparties dans deux groupes, dont les vainqueurs s’affrontaient en finale.

En 1992, c’est le début officiel de la Ligue des Champions, sous le nom qu’elle garde encore aujourd’hui. Si le dernier format mis en place ne dure qu’une année de plus, il est le précurseur de ce qui aura caractérisé les compétitions européennes jusqu’en 2024 : les phases de poules.

En 1993, le format varie légèrement. La phase de poules remplace uniquement les quarts de finale. Les deux premiers de chaque poule filent alors en demi-finale. Mais ce changement ne convainc pas, conduisant à la mise en place de la Coupe de l’UEFA. Il est remplacé l’année suivante par une compétition regroupant uniquement 16 équipes. Quatre poules de quatre équipes envoient les deux premiers de chacune d’entre elle en quarts de finale.

En 1997, deux poules sont rajoutées et seuls sont qualifiés en quarts de finale les vainqueurs de poule ainsi que les deux meilleures équipes ayant terminé à la seconde place du groupe.

Deux ans plus tard, la compétition reprend un rythme à 32 équipes. Huit poules de quatre équipes se disputent une première phase. Les 16 meilleures disputent ensuite une seconde phase de poule et les deux premiers passent en quart de finale.

En 2003, la compétition prend la forme qu’on lui connaît actuellement, avec une seule phase de poules suivie d’une phase à élimination directe. Plus de 20 ans après, l’UEFA estime qu’il est à nouveau temps de changer de format, au grand dam des fans, qui ont exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

A qui profite ce nouveau format ?

Plus de places, plus de matchs, plus de rentrées financières : pour l’UEFA cela semble évident que les clubs seront gagnants. Les nouvelles places supplémentaires seront décernées selon le mérite sportif, a précisé l’organisation lors de la présentation du format.

Cependant, pas de place supplémentaire pour la Belgique, l’Autriche ou encore le Danemark. Les tickets gagnants reviendront aux grands championnats. L’Italie et l’Allemagne, les deux meilleurs championnats au coefficient UEFA en 2024, pourront donc envoyer une 5ème équipe en Ligue des Champions, là où les petits pays se contenteront encore d’un seul représentant. 

Les équipes des plus petits pays auront certes plus de place en Europa League et en Conference League, mais cela renforce encore l’entre-soi des grands clubs dans la compétition reine. Les joueurs devront également jouer quelques matchs de plus, à ajouter à un calendrier déjà très chargé.

Nouveau sur Mammouth

Daniel Bernard, des tonnes de sciure
De l'élevage au sanctuaire
Vivre pour l'autre
Guerre d'exil