H5N1 : Poules confinées, poules déprimées ?

Depuis la mi-novembre, en Belgique, les éleveurs de volailles ont l’obligation de confiner leurs gallinacés, non en raison du Covid, mais bien de la grippe aviaire.

par , et

Photo de Engin Akyurt sur pexels.com

Depuis la mi-novembre, en Belgique, les éleveurs de volailles ont l’obligation de confiner leurs gallinacés, non en raison du Covid, mais bien de la grippe aviaire.

Photo de Engin Akyurt sur pexels.com

Filets de protection, balades en extérieur interdites, confinement forcé. Voilà le quotidien de nos ami.es à crêtes rouges. La cause ? Le retour du H5N1 sur notre sol.

Elles sont nombreuses à avoir la chair de poule face à cette nouvelle contagion. Les symptômes de la maladie sont graves : problèmes respiratoires, sinusites, yeux larmoyants, mais surtout diminutions des pontes. Des souches différentes de grippe aviaire existent. Pour les plus mortelles, le taux de mortalité flirte avec les 100%.

« Personnellement, je n’ai jamais vu une poule se suicider.»

Laurent DECALUWE, Éleveur

En effet, nos poules sont habituées aux vagues virales. La situation est prise au sérieux par tous les acteurs impliqués, mais concrètement, comment les volailles vivent-elles les mesures sanitaires de la grippe aviaire ? Que ressentent-elles face au confinement ? Et si une poule n’était pas si différente d’un être humain ?

Réponse dans une vidéo sérieuse, mais pâ-ques.

Nouveau sur Mammouth

Des Plaisirs d'hiver au goût amer ?
Marcher pour sauver des vies
Quand la Coupe du monde prend une couleur politique
La favéla de l’autre côté du canal