On a enquêté sur les angles morts de la démocratie européenne

Entre novembre 2023 et avril 2024, 23 étudiants français et belges de l’École supérieure de journalisme (ESJ Lille) et de l'IHECS (Bruxelles) ont enquêté sur les institutions européennes et leurs élus.

par

ESJ / IHECS (tous droits réservés)

Entre novembre 2023 et avril 2024, 23 étudiants français et belges de l’École supérieure de journalisme (ESJ Lille) et de l’IHECS (Bruxelles) ont enquêté sur les institutions européennes et leurs élus.

ESJ / IHECS (tous droits réservés)

Décembre 2023, ce groupe s’installe dans une salle du journal Le Soir. Le mot d’ordre : trouver un sujet d’enquête collaborative sur lequel les apprentis journalistes travailleront pendant plusieurs mois. Progressivement, le calendrier politique de 2024 s’impose : les étudiant.es vont s’immerger dans les rouages politiques, institutionnels et économiques des assemblées législatives européennes.

Six mois d’investigation collaborative

Les étudiants de l’ESJ et de l’IHECS ont collaboré à Bruxelles, à Lille, à Strasbourg ou à distance. Et ils n’ont pas lésiné sur les efforts : des dizaines de réunions enregistrées, plusieurs milliers de données récupérées et analysées, de nombreux textes législatifs européens décortiqués, les comptes et bilans financiers de plusieurs associations épluchés, des centaines d’expert.es, de témoins ou d’institutionnel.les. contacté.es à travers l’Europe.

Sur le modèle des consortiums internationaux qui rassemblent des journalistes de plusieurs rédactions, ils ont eu l’occasion d’appréhender la méthodologie appliquée à l’investigation collaborative dans le cadre d’un projet commun. Ce travail les a poussé à explorer différents terrains et diverses formes narratives pour aboutir à un résultat de qualité.

Six mois plus tard, plusieurs enquêtes ont débouché sur des informations exclusives. Les étudiant.es ont remarqué que des droits fondamentaux sont amputés à des Européens à leur insu ; ils ont découvert que certains lobbies ont capté des fonds européens à des fins dissimulées ; ils ont aussi examiné les angles morts du lobbying exercé sur les eurodéputé.es, dévoilant au passage des problèmes de transparence de la fonction publique et des conflits d’intérêts privés non déclarés.

Un partenariat avec Le Soir

Cette enquête a été un défi collectif. Pour la mener à bien, l’IHECS et l’ESJ ont tissé un partenariat avec le journal belge Le Soir. Les étudiant.es ont bénéficié des précieux conseils de cinq journalistes. Outre les responsables pédagogiques respectifs de l’ESJ et de l’IHECS, Damien Brunon et Gaëtan Gras, ils ont été encadrés par trois professionnels chevronnés : Christian Spilman (ex-AFP et journaliste pour Contexte), Joël Matriche (Journaliste d’investigation au Soir) et Xavier Counasse (Rédacteur en chef adjoint du Journal Le Soir et chef de la cellule investigation).

Enfin, il convient de remercier Véronique Lamquin (Cheffe adjointe du pôle International) pour son expertise, ainsi que l’entreprise Graydon et l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) pour les accès privilégiés à leurs bases de données.

      

Retrouvez toutes les enquêtes

Les enquêtes apparaitront progressivement sous cette rubrique


Pour les Belges en situation de handicap intellectuel, le suffrage n’est pas si universel
Dans douze pays de l’Union Européenne, il est possible d’ôter le droit de vote aux citoyens en situation de handicap intellectuel, à leur insu. La Belgique en fait partie.

Cliquez sur l’image pour découvrir la première enquête



Les oubliés des déclarations d’intérêts des députés européens

Afin de prévenir tout conflit d’intérêts, les députés européens doivent déclarer au Parlement toutes leurs activités et fonctions annexes, qu’elles soient rémunératrices ou non. Une lecture attentive de ces déclarations fait apparaître 72 manquements dans le chef de 63 députés.

Cliquez sur l’image pour découvrir la première enquête

Commission agriculture : 14 eurodéputés perçoivent des subventions agricoles

La politique agricole commune (PAC) subsidie les cultivateurs et les éleveurs européens. À la fois législateurs et bénéficiaires de ces aides financières, près d’un quart des membres de la commission agriculture du Parlement européen s’exposent à des conflits d’intérêts.
Cliquez sur l’image pour découvrir la première enquête

Nouveau sur Mammouth

Violences migratoires : Léa, survivante, témoigne
"J'ai peur d'oublier la voix de ma grand-mère"
Sans-papiers : Au jour, la peur. À l’heure, l’exploitation
Blandine Coulon, une artiste lyrique pas si classique