« Dragon Ball, je l’ai recommencé 25 fois »

Vinz, animateur radio chez Tarmac, la trentaine et père de famille, est passionné par l’univers des mangas.

par

Photos par Gilles Bya (CC BY NC ND)

Vinz, animateur radio chez Tarmac, la trentaine et père de famille, est passionné par l’univers des mangas.

Photos par Gilles Bya (CC BY NC ND)

Vincent Kanté, anderlechtois, plus connu sous le nom de Vinz, nous accueille dans les locaux de la RTBF avec une poignée de main chaleureuse et un sourire qui met en confiance. On fait le tour du plateau, puis on s’installe dans la reproduction d’un wagon de métro aménagée en studio radio. Vinz est fidèle à l’image qu’il dégage dans les portraits qu’il réalise pour Tarmac : cool, détendu et rigoleur.

Après un franc succès chez NRJ, Vincent a pris la décision de surfer sur l’air du temps en rejoignant la radio Tarmac, média essentiellement digital. Ce pendant jeune de la RTBF lui permet, pour reprendre ses mots, « de parler sans complexes de plein de sujets de société que les radios traditionnelles refusent d’aborder, tel que les jeux vidéo ou les mangas par exemple ». Car, oui, Vinz est un grand fan de l’univers des mangas.

Lorsqu’il était petit, et comme beaucoup de sa génération, il a vu débarquer les premiers animés japonais à la TV, tel que Dragon Ball, Nicky Larson ou les Chevaliers du Zodiaque, avec l’émission Club Dorothée. Vinz décrit d’ailleurs l’animatrice vedette comme : « une grande dame qui, en important tout cet univers chez nous (via la télévision française), a créé le deuxième marché mondial de mangas et animés ». Marché auquel Vinz contribue d’ailleurs lui-même.

Façade du Manga Brussels sur le Boulevard Anspach.

En effet, en 2017, il rencontre par hasard le patron du magasin Manga Brussels et se lie d’amitié avec lui. Un jour, celui-ci vient le trouver, lui explique que le magasin peine à se faire connaître et lui demande son aide. Vinz devient alors directeur marketing de Manga Brussels et met en œuvre toutes ses compétences pour le promouvoir. « On a bossé ensemble pendant 1 an, et on a développé des concepts et des projets qui ont donnés à Manga Brussels sa notoriété. Mais ce n’est pas uniquement grâce à moi et à mes followers. On a essayé de faire de Manga Brussels une plateforme, pas uniquement commerciale, où les gens peuvent se tenir au courant des nouveaux films, nouvelles séries et nouveaux mangas ».

Concours radio, organisation d’événements, sponsoring de films au cinéma, présence sur les réseaux sociaux : c’est sans doute toutes ces stratégies de communication qui ont permis au magasin de devenir une véritable entreprise, et la référence en matière de mangas en Belgique.

Quelques jours après l’entretien à la RTBF, nous accompagnons Vinz au Manga Brussels. Au bout de quelques minutes, il saisit un tome de son manga préféré, Dragon Ball. Il tourne quelques pages et s’arrête : « là, tu vois, dans la version animée, cette scène n’y est pas. Par contre, le combat qui suit est beaucoup plus tiré en longueur ». Il connaît définitivement la série par cœur.

Vincent a finalement laissé de côté son rôle marketing pour pouvoir se consacrer plus efficacement à son emploi d’animateur radio. Mais il reste fort investi dans l’entreprise Manga Brussels et le monde des mangas continue de rythmer sa vie. Plus que ça encore, c’est toute la culture japonaise qui rythme son quotidien. Il a voyagé plusieurs fois au Japon et est tombé amoureux de ce pays : « J’aime tout au
Japon, et pas seulement leur culture. Les japonais ont un respect incroyable pour tout (…) J’ai beaucoup appris de leur philosophie
».

Retrouvez Vinz dès soir, avec Lara et Nigel, sur Tarmac !

Nouveau sur Mammouth

Quand le rural rencontre l’urbain
Ben, l'ami des oubliés
L'internat pour adultes, l'alternative aux kots étudiants
J'ai essayé le test antigénique en Sicile