Complotiste, un surnom bien à la mode

Quand les experts ou les journalistes défendent des points de vue hors normes, on les rattache à la catégorie mal aimée de ceux qui ont trop douté. Ils sont alors classés dans le tiroir du bas, celui du conspirationnisme et des fous.

par

Illustration : Martin Vanroelen

Quand les experts ou les journalistes défendent des points de vue hors normes, on les rattache à la catégorie mal aimée de ceux qui ont trop douté. Ils sont alors classés dans le tiroir du bas, celui du conspirationnisme et des fous.

Illustration : Martin Vanroelen

Une question a dérangé à la conférence de presse de Sophie Wilmès le 15 avril dernier, une question visiblement biaisée politiquement. Si biaisée qu’elle serait même complotiste, oui vraiment. Mais, le scepticisme permanent n’est-il pas le essentiel à l’exercice du métier de journaliste ? N’y a-t-il vraiment pas de distinction entre une question qui dérange et le complotisme aveugle ?

« Taisez cette interrogation que je ne saurais entendre,
– Par de pareils objets les âmes sont biaisées,
– Et cela fait venir de coupables pensées ».

Le tartuffe, Molière (citation revisitée).

Sur internet, une communauté grossissante de complotistes est persuadée d’une chose : les trainées d’avions de ligne sont secrètement composées de produits chimiques destinés à modifier le climat et à nous laver le cerveau. Une affirmation qui été réfutée par la communauté scientifique. Mais, cette théorie du complot cache des interrogations et des inquiétudes. Une science appelée la géo-ingénierie existe, elle a pour but de modifier le climat à grande échelle pour endiguer le réchauffement climatique et maintenir le mode de production polluant actuel. De nombreux experts s’opposent à ces pratiques, mais ils sont régulièrement discrédités, car leurs affirmations sont détournées par le discours complotiste.

De la remise en cause de l’intérêt public de la politique néo-libérale à la critique d’une technologie tout droit sortie de la science-fiction, certains questionnements sont détournés au profit des théories du complot les plus farfelues, les vrais cette fois. Des interrogations qui n’en sont pas moins valables dans le débat public, à condition d’être traitées avec rigueur. Ce podcast cherche à remettre les choses à leur place, à l’heure où controverse se mélange avec fake-news et conspirationnisme.

Nouveau sur Mammouth

Ben, l'ami des oubliés
L'internat pour adultes, l'alternative aux kots étudiants
J'ai essayé le test antigénique en Sicile
Paradoxales, les femmes dans la société russe