Attentats de Bruxelles : après l'urgence de Maelbeek

Six années après la vague d'attentats terroristes qui a endeuillé la Belgique, Marie-Astrid de Villenfagne, première médecin urgentiste arrivée à la station de métro Maelbeek, se souvient de la matinée d'horreurs qui a bouleversé son existence.

par

Photo : Manon De Greef

Six années après la vague d’attentats terroristes qui a endeuillé la Belgique, Marie-Astrid de Villenfagne, première médecin urgentiste arrivée à la station de métro Maelbeek, se souvient de la matinée d’horreurs qui a bouleversé son existence.

Photo : Manon De Greef

Le 22 mars 2016, la ville de Bruxelles est touchée par une série d’attentats terroristes qui enlèveront la vie à 32 personnes et qui en blesseront 340. Ce matin-là, Marie-Astrid de Villenfagne est appelée pour intervenir à la station de métro Maelbeek. Elle est l’une des premières à arriver sur les lieux. Des dizaines de blessés passeront sous ses mains.

Six années après ce drame, la doctoresse tire une série de leçons, tant personnelles que professionnelles.

Nouveau sur Mammouth

Le déclic du numérique dans l'enseignement
Bruxelles 2050, une capitale après l'effondrement
Papillons, foyers en transition
Libéralisation, la SNCB en danger ?