Voitures, laissez place !

À Bruxelles, plus de la moitié de l’espace public est dédié à la voiture. Une proportion énorme, problématique même, surtout comparée aux autres capitales européennes. 

par , et

Photo : Igor Beghin (CC BY NC ND).

À Bruxelles, plus de la moitié de l’espace public est dédié à la voiture. Une proportion énorme, problématique même, surtout comparée aux autres capitales européennes. 

Photo : Igor Beghin (CC BY NC ND).

De nombreuses études montrent que l’offre en parking est un facteur décisif si on veut réduire l’afflux en voitures dans la capitale. Moins de places de parking signifierait un meilleur trafic, tout en libérant de l’espace aux autres modes de transport et à des aménagements publics tels que des parcs ou des terrasses.

La région Bruxelles-Capitale y travaille depuis de nombreuses années, mais sans trop de succès jusqu’ici… Après les échecs d’IRIS 1 et IRIS 2, le nouveau plan régional, Good Move, arrive donc à un moment charnière pour transformer le “garage à ciel ouvert” qu’est Bruxelles.

Nouveau sur Mammouth

"En Belgique, on organise la capacité de vivre en rue au lieu de résoudre le sans-abrisme"
L'homophobie à Bruxelles, on en est où ?
Parmi les gratte-ciels surgit la basse-cour
Quand les données Spotify jouent avec nos émotions