Te voilà diplômé...

Lettre à toi, qui à l’aube de ta vie d’adulte, te sens comme un oisillon balancé du nid.

par

Dessins : Marion De Braekeleer

Lettre à toi, qui à l’aube de ta vie d’adulte, te sens comme un oisillon balancé du nid.

Dessins : Marion De Braekeleer

Toi qui es en fin de master ou en fin de bachelier et qui commence à avoir toutes ces questions qui t’envahissent : “Tu vas faire quoi l’année prochaine ?”, “Tu sais comment fonctionne le chômage ?”, “Et les allocations familiales ?”, “Tu vas directement bosser ou faire un master complémentaire ?“. Euh… JE NE SAIS PAAAAAAAAS !

J’ai fini mes études de journalisme à l’IHECS l’année passée et, peut-être comme toi qui lis ces lignes aujourd’hui, j’étais complètement perdue. Ce master était intense en recherches, créations et apprentissages. Lessivey que j’étais, tetcheu ! Et soulagée aussi.

Et puis est venue cette petite peur. Cette peur qu’a l’oisillon avant de s’envoler pour la toute première fois. Et cet ego. Ego qui te retient vers l’arrière en te rappelant très gentiment que tu n’es pas capable et que tu es très bien là où tu es.

Alors, avec Peur et Ego, je me suis inscrite pour un an de formation complémentaire. Un jour par semaine, pour me laisser le temps de muscler cette confiance en moi qu’Ego et Peur avaient ratatinée. Cette formation, c’était l’occasion de rester encore un peu « sous l’aile » d’un organisme scolaire (parce que oui, on s’en plaint beaucoup, mais c’est quand même un cadre rassurant).

Cette année, j’ai eu le temps de faire une réelle introspection. C’était géant. J’ai enfin pris le temps d’écouter cette petite voix qu’il y avait en moi. Elle était bien cachée derrière Ego et son pote Peur, mais elle était là. Je l’ai prise par la main et elle m’a raconté un tas de choses qu’elle voulait faire (ouais, c’est un peu Vice-Versa version Disney dans ma tête).

Et c’est là que j’ai pu faire le grand saut. Dans mon cas, l’envolée a pris la forme d’un podcast nommé Tiramisù (tire-moi vers le haut en vénitien), une création pour s’élever au travers d’histoires et de philosophies de vie inspirantes que tout le monde peut raconter.

Grâce à mon cursus de journalisme, j’ai découvert un réel intérêt pour les histoires des gens (et l’intense frustration de devoir couper les récits de vie des personnes interviewées pour pouvoir coller aux 2 minutes imposées). Grâce à l’IHECS et leurs super professeurs de son, j’ai découvert la puissance du son et toutes les possibilités radiophoniques. Grâce à l’enseignante Florence Gabriel (que je salue), j’ai découvert l’extrême authenticité de la voix, ce miroir de l’âme qu’il est difficile de faire mentir et qui est propre à chacun.

Le simple fait de tendre l’oreille, d’écouter cette petite voix en moi, lui a permis de se développer en véritable feu dans mes tripes, et m’a fait me rendre compte à quel point il était essentiel de revenir à son essence première pour faire quelque chose qui a du sens pour soi.

Alors toi, qui doute, qui a peur, qui ne sait pas trop… Fais toi confiance, profites-en pour tester des tas de choses, t’écouter pleinement, et avec ta peur, ton ego et ta petite voix, vous avancerez tous les quatre.

A l’aube de ta vie d’adulte, posé(e) sur le bord de ton nid, ouvre grand les yeux, inspire et envole-toi. Tu vas te prendre des branches (peut-être même un arbre), mais tu vas perfectionner ta façon de voler, pour peut-être demain motiver les autres à faire comme toi.

Marion De Braekeleer
Promo 2018-2019


Découvre tous les podcasts de Marion De Braekeleer
sur la chaîne Spotify de Tiramisù

Nouveau sur Mammouth

Ben, l'ami des oubliés
L'internat pour adultes, l'alternative aux kots étudiants
J'ai essayé le test antigénique en Sicile
Paradoxales, les femmes dans la société russe