Steal de consentement

Terme peu connu du grand public, le stealthing fait de plus en plus parler de lui. En français, cela veut littéralement dire “discrètement”, voire “furtivement”. Cette pratique consiste à retirer son préservatif durant un rapport sexuel sans prévenir son ou sa partenaire.

par et

Terme peu connu du grand public, le stealthing fait de plus en plus parler de lui. En français, cela veut littéralement dire “discrètement”, voire “furtivement”. Cette pratique consiste à retirer son préservatif durant un rapport sexuel sans prévenir son ou sa partenaire.

Le stealthing, qui consiste a imposer un rapport non protégé par un préservatif à un partenaire, est une violence sexuelle. La victime, qu’elle s’aperçoive ou non que le rapport sexuel en cours s’effectue sans préservatif, se retrouve exposée malgré elle à de nombreux risques : grossesse, IST, MST,… Sans parler de la violence psychologique.

Le terme stealthing est apparu aux Etats-Unis en 2017. Alexandra Brodsky, juriste américaine, a mené pendant 4 ans une enquête sur le sujet. Dans son article « Rape-Adjacent: Imagining Legal Responses to Nonconsensual Condom Removal », elle rappelle la notion de non-consentement et alerte sur les zones d’ombres qui persistent autour de cette pratique, d’un point de vue juridique.

En Belgique, cette notion restait floue jusqu’à aujourd’hui, le 22 novembre 2022. À partir de maintenant, le stealthing est pénalisé suite à une nouvelle réforme du code pénal. Le “retrait de préservatif” était seulement présent dans les travaux parlementaires.

Dans ce podcast, deux victimes témoignent et le Centre de Prise en charge des Violences Sexuelles de Bruxelles dénonce les conséquences que cette pratique peut avoir.

Un podcast réalisé par Alexia Diels et Thibaut Derwa

Vous avez été victime de stealthing ou d’une autre agression sexuelle ? Rendez-vous sur www.violencessexuelles.be ou sur sosviol.be.

Nouveau sur Mammouth

Des Plaisirs d'hiver au goût amer ?
Marcher pour sauver des vies
Quand la Coupe du monde prend une couleur politique
La favéla de l’autre côté du canal