Nutri-scores : outil fiable ou marketing ?

Les nutri-scores ont fait leur apparition en Belgique en 2018. Ces lettres présentes sur les emballages des supermarchés indiquent si le produit que vous vous apprêtez à acheter est plus ou moins sain. Mais le nutri-score est-il fiable ? 

par et

Nicolas Dabe (CC BY NC ND)

Les nutri-scores ont fait leur apparition en Belgique en 2018. Ces lettres présentes sur les emballages des supermarchés indiquent si le produit que vous vous apprêtez à acheter est plus ou moins sain. Mais le nutri-score est-il fiable ? 

Nicolas Dabe (CC BY NC ND)

Delhaize a récemment décidé de remplacer sa carte de fidélité par la carte “Super plus”. Avec ce nouveau système, le supermarché en a profité pour mettre davantage l’accent sur le nutri-score de ces produits. S’agit-il d’une démarche marketing ? Ou d’une véritable volonté de promouvoir les produits sains ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord se demander si les nutri-score sont un outil fiable pour sélectionner les aliments sains ? Nous avons commencé notre enquête un caddie à la main, et certains produits au nutri-scrore favorable ont attiré notre attention. S’il est évident que les fruits et légumes obtiennent un bon nutri-score, que penser d’une boîte de raviolis préparés obtenant le score maximal ?Ou d’une boisson énergisante sans sucres obtenant un nutri-score “B”. À l’inverse, l’huile d’olive est notée “D”. Une lecture rapide des étiquettes nous laisserait penser que les boissons énergisantes seraient bonnes pour la santé, alors que l’huile d’olive est à déconseiller.

La faute aux maths, comme toujours

Si les scores de ces produits peuvent surprendre, c’est en raison d’un certain calcul. En effet, pour définir le nutri-score de l’aliment, l’algorithme prend en compte les nutriments à favoriser, comme les protéines, les fibres, les fruits ou les légumes, et d’autres à éviter, comme les acides gras saturés, le sucre ou le sel. Problème : le nutri-score ne prend absolument pas en compte la présence d’additifs.

“Il s’agit d’un faux message !”

Marie-Noëlle Pirnay, diététicienne

Marie-Noëlle Pirnay, diététicienne a accepté d’analyser les étiquettes de nos victuailles et les a classées. Sur les seize produits que nous lui avons montrés, la spécialiste a estimé que huit d’entre eux n’étaient pas correctement classés. “Il s’agit d’un faux message !”, s’exclame-t-elle, à la vue de certains scores favorables. Elle estime que le classement par le nutri-score encourage les consommateurs à acheter des produits trop transformés.

Classement par une diététicienne d'aliments

Bien sûr, il ne s’agit pas là d’une fraude. Les produits respectent le calcul prévu pour le nutri-score au pied de la lettre. Mais cela pose question. Pourquoi Delhaize a basé son nouveau système de fidélité sur ces nutri-scores ? L’enseigne inciterait-elle à acheter des produits ultra-transformés, sous couvert d’un bon nutri-score ?

On ne compare pas les pommes et les poires

Cette question, nous l’avons posée à Delhaize et la réponse est catégorique : leur but n’est pas de promouvoir des produits mauvais pour la santé. En réalité, il faut utiliser le nutri-score à bon escient.

Si comparer deux produits n’a jamais été aussi simple grâce au nutri-score, il ne faut cependant pas comparer tout et n’importe quoi. Pour reprendre notre exemple, on ne peut pas comparer une boisson énergisante à une huile d’olive, car on ne consomme pas la même quantité du produit. On ne va jamais boire 200 ml d’huile comme on pourrait boire 200 ml de boisson énergisante. Le nutri-score de l’huile d’olive est donc à comparer avec celui des autres huiles. Idem pour la boisson énergisante : son score ne prend sens que s’il est comparé à d’autres boissons du même type.

Un outil fiable, s’il est utilisé avec sens critique

Pour répondre à notre question initiale, le nutri-score n’est pas un simple outil de marketing. Il est utile pour vous guider dans vos achats, à condition d’être utilisé à bon escient et avec précaution. Cuisiner maison et privilégier les aliments non-transformés sont les meilleurs conseils à appliquer. Les céréales complètes, les fruits, les légumes et les légumineuses ainsi que les fruits à coque sont les aliments à favoriser pour vivre le plus longtemps en bonne santé !

Nouveau sur Mammouth

Made in Prison : L'affaire Benjamin Herman
ASMR : Passez le murmure du son
Portrait : Salomé ou la nostalgie de l'enfance
Vendredi 13, es-tu là?