Le SDF et le politique

Tout est parti de Dominique, un SDF de la gare centrale de Bruxelles. Inquiet à la suite des rumeurs d’évacuation, il aimerait contacter un responsable politique. Mammouth a tenté de l’aider.

par et

Photo: Anne-Isabelle Justens (CC BY NC ND)

Tout est parti de Dominique, un SDF de la gare centrale de Bruxelles. Inquiet à la suite des rumeurs d’évacuation, il aimerait contacter un responsable politique. Mammouth a tenté de l’aider.

Photo: Anne-Isabelle Justens (CC BY NC ND)

Dominique est inquiet pour lui et Mamie.
Dominique est inquiet pour lui et Mamie. Photo: Anne-Isabelle Justens (CC BY NC ND).
Un ami de Dominique qui a sa maison sur son dos
Tel un escargot, cet ami de Dominique a toujours sa maison avec lui. Photo: Agathe Decleire (CC BY NC ND).

FOCUS: Les grilles de la Gare du Midi

Pendant des années, la rue couverte attenante à la gare, là où sont les arrêts des trams 81 et 82, a été l’abri de ceux qui n’en avaient pas. Mais en janvier 2017, pour la visite de la chancelière allemande Angela Merkel, les SDF sont évacués du tunnel. Et pour qu’ils ne reviennent pas, des grilles sont placées dans la foulée. Plusieurs fois démontées par des collectifs citoyens, elles réapparaissent à chaque fois. Bien qu’elles aient maintenant été repoussées à l’avant du quai, elles font toujours partie du paysage aujourd’hui. 

Nous avons voulu savoir qui les avait placées, mais avoir une réponse à cette simple question s’est avéré être beaucoup plus difficile que prévu…

Nous avons d’abord téléphoné à la STIB qui, vexée, nous a renvoyées vers la commune de Saint-Gilles. Nous n’avons jamais eu de réponse du bourgmestre Charles Picqué, malgré nos tentatives répétées. Nous avons donc tenté le cabinet de Rudy Vervoort, en charge de la Rénovation urbaine et de la Promotion de l’Image de Bruxelles, mais ce fut encore un cul de sac. 

On a ensuite tenté au fédéral via le cabinet du ministre François Bellot, en charge de la SNCB, mais là aussi on nous renvoie vers Saint-Gilles qui nous renvoie à son répondeur. À la police fédérale, on nous répond que les ordres en matière de sans-abri peuvent venir de plusieurs acteurs : la commune, la gare ou d’autres. Mais personne n’a pu nous dire qui avait pris la décision de placer ces grilles. C’est finalement le porte-parole de la SNCB qui nous a donné un début de réponse. Ce territoire est géré conjointement par la commune de Saint-Gilles et la STIB. Et voilà que le téléphone sonne, c’est la porte-parole de la société bruxelloise de transports communs (celle qui nous avait envoyées balader) qui nous rappelle pour annoncer que cet endroit va sans doute être réaménagé avec des abris en dur pour accueillir des sans-abris. Mais ce projet n’en est qu’à ses prémices et de longues démarches seront nécessaires… Faudra suivre cela de près. C’est qui est sûr c’est qu’on n’a pas fini d’admirer ces grilles en attendant le tram, tout en riant (jaune) de la complexité de notre si petit pays.

Nouveau sur Mammouth

Mammouth vous aide à apprendre le japonais
Fiction sonore : La guerre des deux mondes
Le royaume des femmes, la fin d'un sacre
Où sont les mannequins plus size ?