"J'ai appris à travailler avec la mort"

La mort, dans notre société, est un tabou. Symbole de l'inconnu, elle effraie autant qu'elle questionne. Alors que certains ne la côtoient que lors de décès de proches, d'autres travaillent avec elle, au quotidien. Mais comment l'appréhender ?

par

Photo : Elina Krima (CC BY NC ND)

La mort, dans notre société, est un tabou. Symbole de l’inconnu, elle effraie autant qu’elle questionne. Alors que certains ne la côtoient que lors de décès de proches, d’autres travaillent avec elle, au quotidien. Mais comment l’appréhender ?

Photo : Elina Krima (CC BY NC ND)

Julie a 23 ans. Elle est infirmière depuis un an et demi. Investie et passionnée, elle a du se faire à l’idée que la mort est une partie intégrante de son activité. Une réalité renforcée ces derniers mois suite aux conséquences de la crise sanitaire.

Nouveau sur Mammouth

Quadball : le sport d'Harry Potter évolue
Booking Jam : La scène jazz belge en Covid long
Campus à l’abandon cherche nouvelle occupation
"Après mon accident, me voilà ambulancière"