Borderline : Rêves Européens

Depuis 2015, près de 2 millions de personnes sont arrivées en Europe par la Méditerranée. Loin des leurs et après avoir survécu à une traversée de tous les dangers, ils posent enfin pied à terre en Europe. Tous les rêves sont alors permis. Ils aspirent à une vie meilleure sur le continent des droits de l’Homme et profitent d’un répit de courte durée.

par , , et

Photo Borderline

Depuis 2015, près de 2 millions de personnes sont arrivées en Europe par la Méditerranée. Loin des leurs et après avoir survécu à une traversée de tous les dangers, ils posent enfin pied à terre en Europe. Tous les rêves sont alors permis. Ils aspirent à une vie meilleure sur le continent des droits de l’Homme et profitent d’un répit de courte durée.

Photo Borderline

Nous nous sommes rendus en Sicile, en Andalousie et dans le nord de la France à la rencontre des personnes qui vivent la migration au quotidien.

Une web-série de 3 épisodes

EP 1 – L’ARRIVÉE

EP 2 – LA DÉCEPTION

EP 3 – L’INTÉGRATION

Pour aller plus loin

Tour d’horizon du centre de la Croix Rouge de Malaga

Cette année-là, 57 000 personnes ont traversé la Méditerranée du Maroc vers l’Espagne. Ils étaient 32 000 en 2019. Malaga, ville touristique du sud de l’Espagne a dû apporter une réponse à ses arrivées en nombre. Le 27 août 2019, Magdalena Valerio, la ministre espagnole en charge des migrations inaugurait un centre d’accueil d’urgence et de dérivation géré par la Croix Rouge espagnole. Le but ? Apporter une attention humanitaire pendant quelques jours, avant que les occupants ne soient transférés vers un autre centre. Ce centre apporte 230 places aux 1500 autres déjà existantes dans les six centres de ce type en Espagne.

Interview de François De Smet

Philosophe de formation, François De Smet est aujourd’hui député fédéral et président du parti DéFI. De 2015 à 2019, il a été directeur de Myria, le Centre fédéral Migration, organisme fédéral belge chargé de veiller aux droits fondamentaux des étrangers. Sous sa présidence, Myria n’a cessé d’informer les autorités sur l’ampleur des flux migratoires et de stimuler la lutte contre la traite et le trafic d’êtres humains. François De Smet est aussi l’auteur d’une dizaine d’ouvrages et de trois documentaires.

Interview de Fabio Massimo Lo Verde

Fabio Massimo Lo Verde est sociologue spécialiste de la migration et professeur à l’Université de Palerme. Il a été un des acteurs clé dès le début de notre reportage en Sicile. Lors de notre rencontre sur le campus de l’Università degli Studi di Palermo , il a pu nous éclairer sur le contexte historique et sociologique de la migration en générale, mais surtout en Italie et plus particulièrement en Sicile.

Interviews croisés Damien Carême et Bernard Guetta

Présents au sein du Parlement européen depuis les dernières élections, nous nous sommes entretenus avec Damien Carême et Bernard Guetta. Ils font respectivement partie des groupes Les Verts et Renew. Au-delà de leur parcours très différents, leurs visions de la politique migratoire s’opposent. L’un a été maire d’une des villes Entre les défis qui se posent pour le nouveau parlement, et la volonté de rattraper les erreurs commises par l’ancienne législature, leurs réponses laissent clairement transparaître une fracture de plus en plus nette entre les différentes formations politiques.

Interview Olivier De Schutter

Juriste et professeur de droit international à l’UCL, Olivier De Schutter est aussi rapporteur spécial pour l’ONU. Depuis les années 1990, il travaille notamment sur la gouvernance européenne et les droits fondamentaux au sein de l’Union européenne. Olivier De Schutter a été un élément clé de notre parcours journalistique en vue de comprendre la problématique aussi bien au niveau européen qu’au niveau belge. Il nous parle de voies légales d’immigration, des effets positifs que la migration peut apporter à la population européenne, mais aussi de l’échec ou de l’obsolescence du Règlement de Dublin. Pourquoi avoir créé le Règlement de Dublin ? Une Europe solidaire, est-ce un mythe ? La migration est-elle un phénomène positif pour l’Union européenne ? Quels sont les problèmes majeurs liés à la politique migratoire européenne ?

Interview Alain Diabanza

Alain Diabanza est originaire de la République Démocratique du Congo. En octobre 2002, Alain décide de quitter son pays en proie aux violences de la Guerre du coltan depuis 1998. Il quitte terre, amis et famille pour un long parcours à travers l’Afrique. Professeur de philosophie de formation, il enseigne le français en Angola, ce qui lui permet d’acheter un billet d’avion pour le Sénégal, avant de rejoindre le Maroc. Le Maroc, c’est la dernière étape avant de rejoindre l’Europe, mais également la plus difficile selon Alain. Trois ans après avoir quitté la RDC, Alain est sauvé de la noyade par la Guardia Civil, alors qu’il tentait de rejoindre à la nage Ceuta, une enclave espagnole en terre marocaine. Après avoir obtenu le statut de réfugié, Alain s’est marié avec une Espagnole, avec qui il a eu trois enfants. Aujourd’hui Alain travaille à Malaga comme assistant social dans la Commission espagnole d’aide au réfugié, qui l’a elle-même aidé à obtenir la protection internationale.

Interview Françoise Tulkens

Françoise Tukens est une magistrate belge spécialiste des droits de l’homme. Étudiante puis enseignante en criminologie, droit pénal et protection des droits humains à l’Université catholique de Louvain, Françoise Tulkens a également exercé en tant qu’avocate au Barreau de Bruxelles, avant de devenir chercheuse au Fonds National de Recherche Scientifique. En 1998, elle est élue juge à la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg. En 2011, elle y siégera en tant que vice-présidente. Auteure de nombreux articles et ouvrages, Françoise Tulkens a consacré son travail à la défense des droits de l’homme. Une grande dame belge qu’on ne pouvait omettre de rencontrer. Qu’est-ce que la Cour européenne des droits de l’homme ? Que fait-elle ? Quel est son lien avec la migration ? A partir de quand un demandeur d’asile peut-il saisir la CEDH ? Quels sont les autres moyens de recours ? Quel est le rôle et la responsabilité de l’Union européenne en matière d’asile et d’immigration ? Et la Belgique dans tout ça ?

Tour d’horizon du HUB humanitaire et de la Porte d’Ulysse de Bruxelles

En 2014, face à l’augmentation du nombre de demandeurs d’asile et à la politique hostile menée par Theo Francken, quelques citoyens se regroupent afin d’apporter leur aide à ceux qui dorment dans la rue en attendant une décision de l’Office des Étrangers. Sous le nom de « Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés », ceux-ci font tout ce qui est en leur pouvoir pour tenter d’améliorer le quotidien de ces exilés. Entre distribution de repas chauds, de vêtements et accompagnement dans les différentes procédures, les services couvrent un champ large. Avec Hélène, Mehdi et Yoon, on vous emmène pour un petit tour d’horizon de leurs installations bruxelloises : La Porte d’Ulysse et le HUB humanitaire afin de mieux comprendre le plus grand réseau belge d’aide aux réfugiés.

Interview Leoluca Orlando

Leoluca Orlando Cascio, 72 ans, est un homme politique italien, membre du Parti démocrate et professeur de droit public à l’Université de Palerme. Depuis 2016, il est pour la 5e fois maire de Palerme, ville qui l’a vu naître. Leoluca Orlando a également été député régional, national et européen. D’abord connu dans les années 90 lors de son premier mandat de maire, pour ses critiques et son combat contre la mafia sicilienne, la Cosa nostra. En 2019, c’est son opposition à Matteo Salvini et son hostilité à l’immigration qui lui a valu l’attention, voire l’admiration médiatique. Pour Leoluca Orlando « Quiconque arrive à Palerme est Palermitain ».

Nos contenus sur les réseaux sociaux

► Page Facebook : http://bit.ly/2SZqKFp

► Newsroom Facebook : http://bit.ly/2Nv8tJY

► Instagram : http://bit.ly/2Ec1QrI

► Twitter : http://bit.ly/2IDDIns

Toute l’équipe

Héloïse De Norre – Sarah Lohisse – Ugo Santkin – Thomas Haulotte – Emanuel Descours – Mourad Ibrahim Daliyeh – Guillaume Keppenne et Julien Roubaud.

Nouveau sur Mammouth

Le déclic du numérique dans l'enseignement
Bruxelles 2050, une capitale après l'effondrement
Papillons, foyers en transition
Libéralisation, la SNCB en danger ?